Portrait Antoine Marguier

Antoine Marguier, musicien, passionné, passionnant…

Vocation champêtre

Né en Suisse, Antoine Marguier a grandi à Labergement-Sainte-Marie, petit village du Haut-Doubs et commence sa carrière dans la fanfare locale. Il commence le solfège à 6 ans, puis la clarinette à 8.  

On avait peu de choix dans les instruments, c’était clarinette, flûte, saxophone ou trompette. J’ai choisi la clarinette. Mes deux frères ont appris aussi mais se sont dirigés vers des carrières autres.

A l’adolescence, il est admis au Conservatoire de Besançon, en parallèle d’un bac scientifique, puis l’université de Musicologie et la voie royale en France, le Conservatoire National Supérieur de Musique, à Lyon.

Très vite, il intègre sur concours européen l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne puis le Gustav Mahler Jugend Orchester, dirigés par l’immense Claudio Abbado

Arrivée à Genève  

A 23 ans, Armin Jordan le nomme sur concours clarinette basse solo de l’Orchestre de Suisse Romande, poste qu’il occupera pendant 16 ans au cours desquels il se passionne pour la direction d’orchestre, recevant les conseils de grands maestri tels Roberto Benzi, James Levine ou encore Kurt Masur.

En 2006, Il créé avec le comédien et metteur en scène Joan Mompart la Compagnie du Rossignol, composée de comédiens et musiciens solistes de l’OSR. Son idée étant de rendre la musique classique accessible au plus grand nombre, de tous âges.

Chef d’Orchestre

En 2010 il est nommé sur concours Chef d’Orchestre en résidence de l’Orchestre National de Lyon, en plus de ses engagements comme chef invité de grands orchestres tels entre autres les Philharmoniques de Monte-Carlo, Strasbourg… pour n’en citer que quelques-uns.

Passionné de pédagogie, Antoine est aujourd’hui directeur musical de l’Orchestre du Conservatoire de Genève (CMgo) et professeur de musique de chambre de la HEM (Haute Ecole de Musique).

Antoine, une belle âme

J’ai eu la chance de rencontrer Mère Térésa. C’était il y a plus de 20 ans en tournée en Inde, mon premier voyage en avion. La conversation n’a duré qu’une demi-minute mais cela a suffi pour me marquer à jamais et déclencher la volonté d’utiliser la musique à des fins humanitaires.

L’Orchestre des Nations Unies

En 2011 Antoine fonde l’Orchestre des Nations Unies

Au sein de ce dernier, Antoine souhaite réunir à des musiciens bénévoles de haut niveau, donc assurément passionnés. Issus de tous les continents, mais aussi du bassin Lémanique, tous ont poursuivi des études instrumentales poussées avant de s’orienter dans des parcours professionnels autres que musicaux. Grâce à un encadrement musical d’exception, l’Orchestre permet à ses musiciens de concrétiser leur rêve : jouer à un niveau professionnel, avec de grands solistes, dans des salles prestigieuses, en donnant le meilleur d’eux-mêmes. L’idée est de reproduire la folle énergie qu’il a connue dans les orchestres de jeunes qu’il a côtoyés 20 ans plus tôt, mais aussi de faire connaître au plus grand nombre cette musique classique qui lui a tant manqué pendant son enfance.

Les répétitions ont lieu le lundi soir, mais pas forcément chaque semaine, le nombre de répétitions étant défini en fonction du programme à préparer, selon un rythme travail proche de ceux des orchestres professionnels. Cela implique de chaque musicien l’engagement à assurer un travail personnel régulier, hors répétitions.

Chef d’Orchestre à Séoul

En 2017, Antoine est nommé pour 3 ans chef permanent du SICO, Seoul International Community Orchestra, qui réunit des musiciens bénévoles sélectionnés, de tous les continents.

L’Orchestre des Nations

En 2019 Antoine et son équipe décident de changer l’appellation de l’orchestre, qui devient l’Orchestre des Nations (de toutes les nations), et de créer la fondation du même nom. De plus en plus, nous étions qualifiés d’Orchestre de l’ONU, alors que nous n’avons jamais été partie intégrante de l’ONU, malgré des liens très étroits depuis la création en 2011.

Il s’agissait de clarifier les choses, notre nouvelle Présidente d’honneur est Mme Tatiana Valovaya, elle succède ainsi M. Michael Moller, son prédécesseur à la direction Générale de l’ONUG.

Les Amis de l’Orchestre des Nations

Jusqu’alors, l’orchestre a réussi à fonctionner sans réel financement, sur la billetterie de ses concerts, et grâce au précieux investissement d’une petite équipe de bénévoles. Tout cela représente bien évidemment un immense travail.

Récemment créée dans le but de nous soutenir, l’Association des Ami.e.s est constamment à la recherche de nouveaux membres.

Le temps est également venu, cependant, pour un ou plusieurs partenariats de sponsoring, dans l’idée de financer une petite, mais indispensable structure de fonctionnement, digne d’un orchestre professionnel.

Bilan

Pari réussi, grâce à un minutieux travail de pédagogie et de construction, l’orchestre a développé une qualité exceptionnelle de prestations et peut se targuer d’avoir attiré et accompagné entre autres certains des plus grands solistes de cette planète, tels Maxim Vengerov, Khatia Buniatishvili, ou encore Gautier Capuçon.  Voilà qui est loin d’être monnaie courante chez les orchestres dit d’amateurs.

Grâce notamment aux contacts d’Antoine établis lors de ses déplacements comme chef invité, l’orchestre a pu se produire en France, Espagne, GB et Corée du Sud.

Les concerts de l’ODN ne sont pas seulement des événements musicaux, ils y associent également humanitaire, diplomatie, événements officiels, le tout dans une énergie toujours pleinement positive. Nous sommes désormais un peu l’Orchestre de la Genève internationale.

En 10 ans, l’effectif initial de 30 musiciens a doublé, les projets à venir sont prestigieux, et promettent de grands moments musicaux et pas seulement, le moment est venu de passer à la vitesse supérieure.

En 10 ans toujours, environ 230’000 CHF ont été redistribués à des institutions caritatives choisies en fonction de la conjoncture notamment. Des victimes du Tsunami au japon, à l’ONG Graines de Paix, en passant par la Fondation San Filipo, les orphelins de Géorgie ou encore l’Organisation Internationale de la Migration, pour n’en citer que quelques-unes

Aujourd’hui et demain

Dans le prolongement de son action de bienfaisance, la crise sanitaire du Corona a été l’occasion pour l’Orchestre de s’illustrer dans un vidéo de concert virtuel, en réalisant avec son équipe un clip magnifique spécial confinement, en faveur de la Chaîne du Bonheur, à visionner à ce lien: L’ODN joue pour la Chaîne du Bonheur

Je vous engage également à devenir membre de l’Association des Amis de  l’Orchestre des Nations.

Je souhaite de tout cœur qu’ensemble nous assistions aux prochains concerts, dont les dates sont en cours de programmation, crise sanitaire oblige.

Antoine, la musique, et ses autres passions

Membre du Club Diplomatique, du Cercle des Amitiés Internationales et du Club de la Presse, Antoine se passionne pour le monde qui nous entoure et son avenir, l’informatique, les outils numériques, la littérature, les milieux créatifs alternatifs, les Arts, créer, inventer des projets, les rencontres, la marche…

J’aime découvrir, aider, mettre la musique, ma passion première au service de tous : Les musiciens, le public, les œuvres caritatives,

Il est représenté par Véronique Jourdain Artists Management (Paris)

Contact ODN: info@orchestredesnations.com

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.